40 ans d’évolution du métier

image_pdfimage_print

En 40 ans, le chemin de fer a beaucoup changé. Quels ont été pour toi les changements majeurs que tu as connu?

Dans les années 90, la montée des agressions à bord des trains, oblige à créer, en plus des 3 modules incontournables depuis l’origine du Chemin de Fer, un nouveau module. Celui de la sûreté. C’est ce qu’on appelle désormais les 4S. Les voyageurs pensent à tort, depuis toujours, au côté répressif du contrôleur. En fait, le métier du Chef de Bord est beaucoup plus complexe et plus complet qu’il n’y parait. Les 4S sont les fondamentaux du métier. Ils se déclinent en 4 modules : Sécurité, Sûreté, Sauvegarde des recettes, Service.

Premier module: la Sécurité

La Sécurité, parce qu’un ASCT doit être capable de reconnaître un signal, d’arrêter un train qui fonce sur un obstacle présent sur la voie, d’aider un conducteur, de savoir la définition du canton, il consiste à diviser une ligne en plusieurs parties afin que les trains ne se rattrapent pas, d’assurer la sécurité de son train, gérer la fermeture des portes, les départs, un signal d’alarme…

Deuxième module: La Sûreté

La sûreté, se décline, par exemple, à connaître, le positionnement à adopter lors du contrôle afin de ne pas se faire agresser. A savoir qui alerter en cas de danger à bord (bagage abandonné, agression, attentat) etc…

Troisième module: La Sauvegarde des recettes

La Sauvegarde des recettes, c’est évidemment le contrôle à bord ou à quai. C’est la seule solution de garantir justement les… recettes. Peut-être qu’un jour, avec la dématérialisation des billets, il faudra flasher le QR code de son billet sur le dossier de son siège, ce qui permettra de libérer l’assise afin de pouvoir s’asseoir.

Enfin dernier module: le Service au client

Le Service au client est devenu un incontournable. L’annonce personnalisée avec ton prénom, la ronde de bienvenue, les rondes de réassurance toutes les heures, l’attention aux familles, aux personnes âgées, aux personnes à mobilité réduite, la présentation des nouveaux services à bord (dématérialisation des cartes commerciales, wifi…) est un réel bonus, à la fois pour le client mais aussi pour la Cheffe de Bord, le Chef de Bord. Nous approchons le métier d’hôtesse, steward ?

Du stylo au COSMO

La technique, la technologie, a permis de révolutionner, sans aucun doute, le métier. Dans les années 80, pour appeler le régulateur en cas d’un voyageur malade, il faut passer par le conducteur. Quoique toutes les cabines de conduite ne soient pas encore équipées de la radio. Auparavant, la seule solution du contrôleur, pour alerter, à bord d’un train sans arrêt, est de lancer, à l’endroit d’un poste d’aiguillage, un message accroché à une…patate de façon à ce que l’aiguilleur répercute, par téléphone, l’info à la gare de desserte.
Jusqu’ en 2005, pour établir un billet, il faut, un stylo (encre noire), le barème kilométrique, un bulletin carnet CC 132 à souches (type carnet de chèque, le billet à découper pour le client et le papier calque à verser en fin de service, au Centre Comptable avec les recettes). En 1997, nous touchons les premiers téléphones portables. Des Motorola à clapets avec l’antenne à déployer avant de pouvoir téléphoner.
Début, 2006, c’est LA révolution technique et commerciale, nous recevons individuellement, un PDA, son nom l’ACCELIO associé à une imprimante. Il permet de lire les (premiers) billets imprimés en ligne, d’effectuer des régularisations, d’imprimer les billets, d’obtenir les horaires…Un ordinateur de 575 grammes, adapté à la prise en main. Un ordinateur, je suis perdu. Une semaine, deux semaines… Il faut bien le prendre. Les plus anciens, allergiques à tout changement, attendent avant que la direction menace et applique les sanctions. Ce jour-là, je ne suis pas fier du tout. Contrôle, je tombe sur un contrevenant sans argent. Il me faudra… 45 mn pour établir mon premier PV digital !!!
Puis, suite à une forte demande de la clientèle et d’ailleurs de notre part, nous aurons à disposition des appareils TPE (terminal de paiement électronique) permettant enfin, le paiement des titres de transport par carte bancaire.

L’arrivée du TGV Atlantique

Puis, suite à une forte demande de la clientèle et d’ailleurs de notre part, nous aurons à disposition des appareils TPE (terminal de paiement électronique) permettant enfin, le paiement des titres de transport par carte bancaire.  A la fin de la décennie 2010, un nouvel appareil, plus petit, plus rapide, le COSMO permet de faire toutes les transactions. Nouvelle adaptation. Aujourd’hui, bien entendu, plus aucun agent ne peut s’en passer. 1997, arrive les capacitaires TGV DUPLEX, un tronçon de 8 remorques à 2 niveaux encadré bien entendu par 2 motrices. 512 places, de véritables cathédrales. Une prouesse des ingénieurs SNCF et d’Alstom. Vitesse de croisière 320 km/h mais pas sur la LGV A (PMP-Le Mans et bif de Courtalain-Tours). Nouveau matériel, nouvelle formation. A bord, la circulation se fait uniquement par le haut, le bas est en cul de sac. Le bar est en partie haute. Les premiers jours, comme les clients, nous sommes perdus. Les escaliers modifient aussi les déplacements à bord. Il faut tenir systématiquement la rampe. Ca secoue sur les appareils de voie.
TGV A 324 - Ingrandes sur Vienne - 05/08/2014
TGV A 324 – Ingrandes sur Vienne – 05/08/2014

L’ouverture des LGV vers Rennes et Bordeaux

Le 2 juillet 2017, est un jour historique, tant attendu, par nos clients de l’Atlantique. L’ouverture de la BPL et de SEA est un tremplin extraordinaire pour le ferroviaire. Les temps de parcours deviennent incroyablement courts sur l’axe Atlantique. Les premières semaines, nous n’avons pas le temps de nous retourner que nous sommes déjà en Nouvelle Aquitaine ou bien en Bretagne. Bordeaux à 2 h 04 au lieu de 3 h 15, Rennes à 1 h 25 au lieu de 2 h 05. Incroyable ! Il faut réinventer le voyage. Les nouvelles premières rames EuroDuplex 3 UFC dites OCEANE (60 rames de la 836 à la 896, livraison de la dernière en mai 2022) construites en aluminium, d’abord injectées sur Paris Toulouse Matabiau, sont bourrées des nouvelles technologies. Une console dans le local de service permet d’actualiser les infos sur les écrans installés dans les salles voyageurs. Ils indiquent, la desserte des gares prévues, les heures d’arrivée, la vitesse en temps réel jusqu’ à 320 km/h. Magique !
Nouvelle marque, TGV INOUI (je n’aime pas). Je pense que TGV à plus de “gueule” mais rappelle, semble-t-il, trop le matériel et puis la concurrence…arrive. Les gestes métiers changent. Nous recevons sur nos smartphones, les schémas résas, le nombre de clients contrôlés à l’embarquement par les unités de passage…Le prénom du conducteur(trice). Il faut plus que jamais être proactif, bienveillant. Personnaliser tes annonces en nommant ton prénom et celui du conducteur. Etre capable d’aider nos clients à se connecter au wifi gratuit, à dématérialiser une carte de réduction sur l’appli SNCF, à créer une ambiance de bien être au voyage fluide. Alors, vous êtes prêts, partez !
TGV D Inouï - Draché - 13/08/2019
TGV Duplex Inouï – Draché – 13/08/2019

Le chemin de fer est plutôt moribond. Selon toi, pourquoi en est-on arrivé à cette situation ?

Le chemin de fer doit se réinventer

Moribond ce n’est pas le mot. En tout cas, pas pour le trafic voyageur, pour le FRET c’est malheureusement vrai. Le chemin de fer doit sans doute se réinventer. Il y a trop de contraintes. Je liste : Les horaires fixes, les correspondances, les prix, le yield management, la réservation obligatoire TGV même sur petit parcours, le fait de devoir prendre plusieurs moyens de transport (train, bus, métro, tramway, vélo…) Les retards trop souvent répétés, parfois pour un manque d’organisation du travail, parfois pour un manque d’entretien du matériel ou de l’infrastructure, souvent dues… à un tiers (accident sur un PN, suicide, véhicule tombé sur les voies, divagation d’animaux, arrachage des caténaires, vol de câbles de signalisation…), sont sûrement un frein à l’utilisation du train. Sur la route, tu prends ta voiture, pas de contraintes horaires, trajet de bout en bout. Le prix du voyage, que tu sois seul ou avec toute ta famille est le même. Malheureusement, les gens ont tendance à calculer, en général, uniquement le prix de l’essence et celui de l’autoroute. Quant à l’achat de la voiture, de son entretien, des accidents, de la pollution sonore, atmosphérique, des encombrements, les gens oublient. L’avion est tendance, évidemment, les temps de trajets, plus courts, sont un avantage. Les prix, parfois bradés au détriment du personnel.
B 84562 L - Argentan - 21/05/2020
B 84562 L – Argentan – 21/05/2020

Le renouvellement du matériel

Non, moribond, ce n’est pas le mot. Aujourd’hui la France compte 2814 km de LGV, 400 rames TGV, des marques : TGV INOUI, OUIGO (TGV à bas coûts) THALYS (Bruxelles, Amsterdam, Cologne) LYRIA (Genève, Lausanne, Zurich) EUROSTAR (Londres, Bruxelles). La plupart des rames automotrices, TER ou Intercités sont neuves (AGC, X 73500, TER 2N NG, REGIO 2N, REGIOLIS (PMP Granville) OMNEO Premium V200 (Paris St Lazare Cherbourg – Trouville Deauville – Le Havre). En Ile de France les rames neuves du Francilien sont une réussite au confort assez exceptionnel. Aujourd’hui c’est vrai, la SNCF privilégie ses TGV au détriment des trains Intercités, des transversales et des trains de nuit. Mais c’est en train de changer. En ce qui concerne le trafic FRET ferroviaire, c’est un manque de volonté politique des gouvernements successifs Français. En Suisse, le trafic FRET représente 35 % en France…9 %, au désespoir des cheminots et de nombreux Français. 
BB 27001M - Ingrandes sur Vienne - 05/08/2014
BB 27001M – Ingrandes sur Vienne – 05/08/2014

Crois-tu qu’il soit possible que cela s’améliore, et comment selon toi ?

Il y a de la demande …

Dans toutes la France, des maires, des milliers de gens, de très nombreuses associations Ferroviaires (ADCPR pour la ligne Caen Rennes via Coutances, oui au train de nuit…) se battent, afin d’obtenir plus de trains, la rénovation des voies ou la réouverture de lignes. Un diagnostic, la plupart des lignes classiques ouvertes au trafic sont sous utilisées. La classe politique n’a malheureusement pas, en règle générale, la culture ferroviaire. Pourtant des milliers de patrons demandent de pouvoir remettre leurs marchandises au Chemin de Fer. L’âge moyen de notre réseau Ferroviaire classique est de 37 ans, celui de l’Allemagne: 17 ! Objectif OFP (Opérateur Ferroviaire de Proximité) permet des dessertes fines de trains de FRET sur petites distances. Le collectif 4F (Fret Ferroviaire Français du Futur) propose de doubler la part du Ferroviaire en le passant de 9 % aujourd’hui à 18 % D’ici…2030, moyennant une enveloppe de 12 milliards d’euros. Mais 18 % ? pour moi, c’est encore trop peu.

… et des investissements à faire.

Depuis 2018, suite à la décision d’arrêter la construction de nouvelles LGV, le budget infrastructure Ferroviaire de l’état, est intégralement consacré à la rénovation du RFN (Réseau Ferré National). Heureusement, pour sauver leurs petites lignes, les régions comme celle de l’Occitanie mettent de l’argent à la rénovation ou le renouvellement des voies. La mise en concurrence de plusieurs lignes TER (Hauts de France, PACA…) permettra, enfin, d’augmenter le trafic en injectant au moins 30% de trains en plus, d’avoir peut-être une meilleure information et des trains “à l’heure” sur des lignes entières à partir de 2023. Au moins, nous pourrons comparer. Mais attention, la SNCF est également sur les rangs pour obtenir les marchés.
Pour la grande vitesse, la compagnie Italienne THELLO devait en accès ouvert, à la mi 2020, mettre en service sur LGV Sud Est, 2 A/R Paris Milan via Lyon. La compagnie Allemande FlixTrain devait mettre en service des Paris Bordeaux via la ligne classique. Malheureusement, la Covid 19 a refroidi les ardeurs mais ce n’est que partie remise. Les Hauts de France viennent de mettre en service 2 A/R le samedi et le dimanche en TER entre Lille Flandres et Paris à 10 euros le trajet et ça marche. La SNCF doit prochainement lancer des trains CORAIL à bas coûts sur ligne classique. Revoir sa ligne de prix sur TGV INOUI avec des prix, accessibles jusqu’ au départ. Relancer, suite à la pression publique, les trains de nuit, ce sera le cas dès le 16 avril 2021 pour le Paris Nice. Le Paris Tarbes et le Paris Vienne (Autriche) au SA (Service Annuel 2022) de décembre prochain.

Mettre en place une offre adaptée…

Plus l’offre sera importante, plus les gens prendront le train. C’est mathématique. Est-ce normal que sur certaines lignes, il n’y ait que 2 circulations par sens et par jour. Sur les petites lignes, il faudrait une offre cadencée obligatoire (départ des trains dans une gare toujours à la même heure), avec un minimum de 10 A/R en semaine et 8 le week-end. Avoir des correspondances systématiques courtes et faciles. En Suisse, dans les grandes gares, les correspondances sont organisées de façon géniale de telle manière qu’il n’y a même pas besoin de regarder s’il y a une correspondance ou pas: il y a correspondance. En fait, les trains arrivent de toutes les directions à la même heure et repartent tous à la même heure. Les correspondances s’effectuent en 10 mn. Exemple les trains arrivent à 5 h 50 et repartent à 6 h 00. Simple et génial. Les circulations se répètent, à heures fixes, toutes les 30 mn ou toutes les heures jusqu’ à la fin de la journée.

… ainsi qu’une organisation à la hauteur

Il faut aussi diamétraliser les circulations. La diamétralisation consiste à regrouper au moins 2 circulations en 1 seule. Ce procédé permet de supprimer : Une correspondance, parfois longue et fastidieuse (souterrain, escalier, passerelle…), de réduire les temps de parcours, de supprimer le stress lors d’une correspondance dans une gare que l’on ne connait pas. De réduire le personnel de conduite et éventuellement de contrôle. Eventuellement parce qu’il y a de plus en plus de TER en EAS (Equipement à Agent Seul). C’est à dire avec le seul conducteur. Permet de réduire aussi le matériel. Ex. pour un trajet relativement court Rouen Coutances il faut changer à Caen. Diamétraliser la relation permettrait d’offrir des circulations directes. Pour commencer, 3 A/R (matin, midi, soir) serait l’idéal. Est-il logique, de devoir changer, depuis la nuit des temps à Argentan, pour faire par exemple Granville Tours. 

De gros efforts à faire sur le fret

L’Etat devrait subventionner le trafic FRET diffus. Un wagon isolé c’est à dire seul devrait pouvoir être acheminé par exemple d’Argentan à Caen. Stop aux accidents sur les routes, aux nuisances. Et si par chance, il y a des centaines de wagons à acheminer, alors parfait. Est-il logique qu’un camion de 40 tonnes traverse la France sur 1000 km ou même sur 300 km ? Oui, sur le FRET, la SNCF manque d’ambitions et malgré les coupes sombres, n’est toujours pas rentable. Stop ! L’Etat doit mettre de l’argent dans le FRET Ferroviaire et exiger de la SNCF ou des autres OP (Opérateurs Ferroviaires) de desservir à nouveau toutes les lignes, toutes les gares ainsi que les ITE (Installations Terminales Embranchées). Je sais que des travaux viennent d’être effectués sur la ligne Le Mans Caen, pour permettre aux trains de l’autoroute Ferroviaire spécialisés dans le transport de remorques routières (1 A/R jour) de circuler dès 2022 de Cherbourg à Bayonne via Caen, Argentan, Le Mans, St Pierre Des Corps, Niort, Saintes, Bordeaux St Jean. Voilà enfin une bonne nouvelle et j’ai hâte de les voir photographier par Thierry.
60020 ETF - Vingt-Hanaps - 24/02/2021 - Mise au gabarit du pont pour autoroute ferroviaire
60020 ETF – Vingt-Hanaps – 24/02/2021 – Mise au gabarit du pont pour autoroute ferroviaire

Il y a des initiatives

Une autre bonne nouvelle, la toute jeune entreprise RAILCOOP, une SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif) va relancer en juin 2022 (2 A/R JOUR) la transversale Bordeaux St Jean Lyon Part Dieu via Le Massif Central abandonnée par la SNCF en 2014. Les trains desserviront les gares/villes de Bordeaux, Libourne, Périgueux, Limoges, Saint Sulpice Laurière, Guéret, Montluçon, Gannat, Saint Germain des Fossés, Roanne, Lyon. En septembre 2021, elle fera circuler chaque jour, un train de FRET, A/R entre Viviez-Decazeville/Figeac Capdenac et le triage de Toulouse-Saint Jory . Pour 2023, de nouvelles relations sont à l’étude. Un trajet Lyon Thionville via Dijon et Nancy et une route atypique Toulouse Rennes via Limoges et …Tours ! Et pour 100 euros la part, vous pouvez devenir sociétaire. Alors, oui, je suis optimiste.       

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.