De Montsecret-Vassy aux Maures …

image_pdfimage_print

Les dates:

  • 1866: A la construction de la section de ligne Argentan-Granville, Tinchebray, gros bourg industriel, est évité pour des exigences de tracé. Une étude d’un embranchement au départ de Montsecret est même un temps envisagé. Mais la loi de 1865 sur les Chemins de Fer d’Intérêt Local correspondait mieux à cette petite ligne. Tinchebray s’était engagé à faire des efforts pour aider à sa construction (subvention, terrains gratuits,…)
  • 1867: Le préfet de la Manche transmet un avant-projet de ligne reliant Montsecret à Chérencé le Roussel. Elle vient contrecarrer l’abandon de la ligne Montsecret-Tinchebray par le département de l’Orne en raison de son coût.
  • 1869: Demande de concession par MM Berthelot, Lion, Laurens et Compagnie d’un chemin de fer de Montsecret à Chérencé le Roussel.
  • 1872: Le projet de la ligne trainant dans l’Orne, le département de la Manche étudie un projet rejoignant Vire.
  • 1873: Convention provisoire avec le concessionnaire de la ligne dans la Manche pour cette ligne: le délai d’exécution demandé est de 3 ans.
  • 1874: Le département de l’Orne émet le vœu que la ligne soit déclaré d’utilité publique par le gouvernement, comme les autres lignes ornaises.
  • 1875: Le Ministère des Travaux Publics préconise une ligne à voie métrique pour réduire les coûts. Les arguments du ministre sont réfutés par le Conseil Général qui maintient sa demande d’un chemin de fer à voie normale. Le Ministère accède au vœu du département de l’Orne
  • 1877: Création de la Compagnie du Chemin de Fer d’Intérêt Local de Montsecret à Chérencé le Roussel.
  • 1878: A l’encontre de ce qui avait été demandé, la ligne n’est pas classée comme d’intérêt général, contrairement à d’autres lignes ornaises.
  • 1880: Les travaux ont débuté
  • 1882: Le département de l’Orne insiste toujours pour que la ligne soit d’Intérêt Général. La ligne Vire-Fougères de la Compagnie de l’Ouest fait que la gare de Sourdeval est exhaussée de plus de 7 m par rapport à celle prévue sur Montsecret-Chérencé le Roussel, ce qui rend la réalisation de cette ligne vers Chérencé le Roussel quasi-impossible.
  • 1883: Ouverture de la ligne Montsecret-Vassy (sur Paris-Granville) jusqu’à la la gare des Maures, qui se trouvera sur la future ligne Vire-Fougères. La ligne devait rejoindre Sourdeval puis Chérencé le Roussel. Seule la section Les Maures-Sourdeval sera construite et intégrée à la ligne Vire-Fougères. Les Chemins de Fer de L’Ouest assure l’exploitation et l’entretien de la ligne, suite à un traité avec le concessionnaire. Le rachat par la Compagnie de l’Ouest est souhaité par le département, le conseil d’arrondissement de Domfront, la ville de Tinchebray et la demande est régulièrement transmise au Ministre des Travaux Publics.
  • 1885: Demande d’ouverture de deux haltes: le moulin de la Motte et le moulin de Fresnes.
  • 1886: la Compagnie de l’Ouest dénonce l’accord avec le concessionnaire au 31/12/1886. Suite à l’intervention du département de l’Orne, du Préfet et du Ministre des Travaux publics, une prolongation de l’accord est prévue jusqu’au 30/04/1887, puis juillet 1887. Le Département insiste toujours pour le rachat de la ligne par l’Etat.
  • 1887: La Compagnie du Chemin de Fer d’Intérêt Local de Montsecret à Chérencé le Roussel est en difficulté, et la menace de la Compagnie de l’Ouest d’arrêter l’exploitation au 1er juillet renforce la crainte des élus départementaux sur l’avenir de cette ligne. Et la ligne Vire-Fougères d’intérêt général, va condamner une partie de la ligne Montsecret-Chérencé le Roussel, d’intérêt local.
  • 1888: La Compagnie dépose le bilan. Les élus locaux demandent toujours la reprise par l’Etat. Suppression de l’exploitation entre Tinchebray et Les Maures
  • 1889: Adjudication de la ligne à CGFCS (Compagnie Générale Française de Chemins de Fer Secondaires).
  • 1891: La CGFCS (Compagnie Générale Française de Chemins de Fer Secondaires) dénonce l’adjudication de 1889, au prétexte que toutes les formalités n’ont pas été remplies (dont la concession d’Alençon-Condé/Huisne). La ligne est reprise par les CF de l’Ouest.
  • 1910: Réouverture de la section Tinchebray-Les Maures
Voiture-salon d'inspection lors de la réouverture vers les Maures
Voiture-salon d’inspection lors de la réouverture vers les Maures
  • 1912: De nouveau, suspension du service voyageurs sur Tinchebray-Les Maures
  • 1918: Fermeture du service marchandises, réquisition et dépose de la voie par l’armée entre Tinchebray et Les Maures
  • 1927: Un locotracteur à essence Renault (probablement du type JJ) est essayé pendant 2 mois. Il n’y aura pas de suite en raison du coût d’exploitation plus important que l’exploitation vapeur en cours.

MAJ 07/03/2019

  • 1934: le service voyageurs se fait par autobus. Il existe un MV (Marchandises-Voyageurs) dans chaque sens les jours de la semaine. Le trafic marchandises reste par voie ferrée.
  • 1935: La ligne est affermée à la SCF (Société Centrale de Chemin de Fer et d’Entreprises) avec location de locomotives au réseau de l’Etat. La vitesse limite des trains est de 25 km/h (15 km/h dans la traversée d’agglomération).
  • 1937: Déclassement de la section de ligne Tinchebray-Les Maures
  • 1938: Arrêt du dernier MV entre Montsecret et Tinchebray. 
  • 1964: Fermeture  de la ligne.

La ligne a connu de nombreux exploitants depuis sa création:

  • 1883->1888: Exploitation par la Compagnie des Chemins de Fer de l’Ouest pour le compte de la CMCC (Compagnie du Chemin de Fer de Montsecret à Chérencé le Roussel)
  • 1888->1891: Exploitation par la CGFCS (Compagnie Générale Française de Chemins de Fer Secondaires)
  • 1891->1907: Exploitation par la Compagnie des Chemins de Fer de l’Ouest
  • 1907->1930: Exploitation par les Chemins de Fer de l’Etat qui vient de racheter les Chemins de Fer de l’Ouest
  • 1930->1935: Exploitation par les VFEO (Voies Ferrées Economiques de l’Orne)
  • 1935->1943: Exploitation par la SCF (Société Centrale de Chemin de Fer et d’Entreprises)
  • 1943->1951: Exploitation par la STAO (Société des Transports Automobile de l’Ouest, filiale de la SCF)
  • 1951->1964: Reprise par le Syndicat Intercommunal, exploitation confiée à la STAO, avec du matériel loué à la SNCF

La ligne était longue de 14 km, avec des rampes atteignant 25 ‰, et elle desservait les arrêts, haltes et gares de:

Gare des Maures - 1986
Les Maures – 1986

Les circulations voyageurs se limitaient à quelques circulations:

Horaires de 1886:

  • 3 A/R Montsecret-Sourdeval
  • 1 A/R Monstsecret-Tinchebray le jeudi

Horaires de 1914:

  • 2 A/R Montsecret-Les Maures
  • 2 A/R Montsecret-Tinchebray

Horaires de 1928:

  • 2 Montsecret-Tinchebray
  • 1 Tinchebray-Montsecret
  • 1 Tinchebray-Montsecret du 14/07 au  09/09

Concernant le matériel de traction, à l’ouverture, deux 030 T Corpet n° 1 (La Sée) et n° 2 (Le Noireau) assure la traction. Elles seront reprises par la Compagnie de l’Ouest sous les numéros 1410 et 1411.

030T 1411
030T n° 1411

A partir de 1888, utilisation de locomotives Ouest des séries suivantes:

3 thoughts on “De Montsecret-Vassy aux Maures …

  1. Bonjour ,quelqu’un aurait une carte précis de la ligne entre Tinchebray les maures car habitant en sortie de Tinchebray je me demande si le train passait pas dans mon près . Merci à vous valentin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

eleifend commodo libero. Lorem ut massa risus. eget justo