Train et blues …

image_pdfimage_print

Le train et la Country …

La musique des Noirs américains a chéri le train car il s’est avéré être un facteur primordial de leur lente émancipation.

Ce sont les trains qui leur a permis de quitter les champs de coton du sud des USA pour rejoindre les cités industrielles du nord. Et d’électrifier leur blues.

Cependant, c’est un Blanc, Jimmy Rodgers, fils d’aiguilleur, qui aborda le premier le thème du train. Il a su marier le blues avec ses racines européennes. Et il est connu pour être un pionnier de la musique country.

Le cheminot chantant (The Singing Brakeman) enregistra des titres comme Waiting for a train, Train Whistle Blues,

Waiting for a train – Jimmie Rodgers

Le train et la Folk Music

Une des images la plus connue du monde ferroviaire américain reste celle des “hobo”, ces gens qui voyageaient clandestinement dans les trains à travers les USA, même si l’origine du mot date de la guerre de Sécession.

Et c’est Woody Guthrie, qui jeta les bases de la folk music, qui fera du hobo un personnage mythique. Porte-parole musical des sentiments ouvriers et populaires, il avait inscrit dès les années 1930 sur toutes ses guitares la phrase : This Machine Kills Fascists (« Cette machine tue les fascistes »)

Le train et le Jazz…

Duke Ellington, et son big band, ne perdait jamais une occasion de crier son amour du train jusqu’au début des années 40: Choo Choo, Daybreak Express…

Daybreak Express – Duke Ellington

Le train et le Rythm’n’Blues

Après 1945, Louis Jordan enregistra une chanson au rythme syncopé, aux riffs entraînants: Choo Choo Ch’Boogie. C’est le début du R’n’B (Rythm’n’Blues) pour certains. Ce titre fut repris par de nombreux artistes, dont B.B. King, Bill Haley, Clarence ‘Gatemouth’ Brown, et…

… Chilli Willi and the Red Hot Peppers dont voici leur version

Choo Choo Ch’Boogie – Chilli Willi and the Red Hot Peppers

Le train et le Rock’n’Roll

Un autre titre participe à l’évolution du R’n’B vers le rock’n’Roll: Train Kept-a-Rollin de Tiny Bradshaw. Chanson à la rythmique percutante, au sax hurleur. Il sera repris par bon nombre d’artistes, des Yarbirds à Led Zeppelin, en passant par Motörhead et par celui qui lui donna son style plus rockabilly: Johnny Burnette. Nous sommes en 1956.

The Train Kept-a-Rollin – Johnny Burnette Trio

Elvis Presley, Eric Clapton, Bob Dylan, Johnny Cash, The Doors, Grateful Dead, The Band, Paul Butterfield et bien d’autres reprennent un titre du bluesman Little Junior Parker: Mystery Train

Mystery Train – Elvis Presley

Ce qui sera un tournant dans la carrière d’Elvis dans la mesure où il abandonne un accompagnement acoustique, tradition country, en ajoutant guitare électrique et batterie, et devenir plus rock’n’roll.

Le train et le Boogie-Woogie

Le monde ferroviaire fournit de nombreux thèmes de chansons (trains traversant les grands espaces, bruit cadencé des bogies…), et une technique pianistique: le boogie-woogie.

Le boogie-woogie, dérivé du terme ferroviaire bogie, célèbre aussi le train. Tandis que la main gauche assure le rythme, la main droite brode des motifs de blues, rappelant le bruit cadencé des bogies.

Pinetop’s Boogie-Woogie – Pinetop Perkins

Pourquoi le train ?

Il est impossible de donner la liste de tous les titres ayant un lien avec le chemin de fer. Certains sont devenus des standards du blues, de la country, de la folk music ou du rock’n’roll. Et si certains groupes modernes puisent dans ces standards, ils ne manquent pas d’utiliser le train dans leurs créations.

L’univers ferroviaire est un symbole évoquant la fuite, l’évasion, la rupture ou la séparation, thèmes bien présents dans la musique rock en général.

Mes prisons – Les Witch Doctors

Les lignes ou les compagnies ferroviaires américaines n’y échappent pas. Ce qui n’est pas flagrant de prime abord. En effet, qui penserait que les Blues Brothers parlait de la Missouri and Texas railroad line (KT de son petit nom, dans She Caught the Katy. Ou Yellow dog de Big Bill Broonzy faisait allusion à la Yazoo and Mississipi Valley.

Certains musiciens vont même jusqu’à emprunter le nom de trains célèbres. Albert Luandrew est plus connu sous le nom de Sunnyland Slim, allusion au train qui reliait St Louis à San Francisco.

Il y a tant de choses à connaitre et à dire que cela dépasse largement le cadre de ce blog, et mes compétences surtout. Taper les bons mots dans votre moteur de recherche et vous en apprendrez avec bonheur beaucoup plus 😉

mattis facilisis risus luctus non mi,