Ce n’est pas de l’huile de friture…

image_pdfimage_print

Que veux-je bien faire passer comme message avec ce titre ? Et bien aucun en particulier, mais réagir à certains propos lus de-ci de-là dans la presse locale.

Depuis le 6 avril, la SNCF remplace le carburant habituel des Régiolis bas-normands par le biocarburant B100.

B 84571 L - Argentan - 19/04/2019 - Train 3435 - Paris-Granville
B 84571 L – Argentan – 19/04/2019 – Train 3435 – Paris-Granville (Roule au gazole)

Qu’est-ce que le B100 ?

C’est un biocarburant d’origine végétale, issu à 100 % de colza d’origine France et transformé en France. La filière colza en cultive plus d’1.1 million d’ha en 2020. Elle produit ainsi des protéines pour l’élevage (tourteaux), de l’huile alimentaire (huile de colza) et du biocarburant (B100). Un hectare cultivé donne 500 L d’huile alimentaire, 1000 L de B100 et et 1,9 T de tourteaux pour l’alimentation animale.

La solution idéale ?

Pour les promoteurs de la solution B100, le carburant à base de végétaux français ne privent pas la population de produits alimentaires, contrairement à certains pays (Amérique latine par exemple).

Enthousiasme refroidit par Sylvain Angerand, coordinateur de l’ONG Canopée et porte-parole « biodiversité » des Amis de la Terre. Selon lui, l’Europe, contrairement aux années 2000, doit importer de l’huile de colza, une partie de la production servant au biocarburant au détriment d’autres cultures alimentaires.

Et nos Régiolis dans tout ça …

L’utilisation du B100, c’est 60% d’émission de CO2 en moins selon la SNCF. Et la réduction d’autres éléments polluants. Les essais sur le matériel s’achèvera fin juin, après près de 3 mois de roulage.

B 84575 L - Argentan - 20/04/2021 - Train 3427 - Paris-Granville
B 84575 L – Argentan – 20/04/2021 – Train 3427 – Paris-Granville (roule au B100)

Deux points sont particulièrement surveillés: l’autonomie des rames et le comportement du moteur thermique. En 2019, des essais avaient été effectués sur un moteur de Régiolis sur banc, avant d’expérimenter sur le matériel bas-normand.

Pour la préparation des rames, tout est transparent pour le personnel SNCF. Les gestes métiers restent les mêmes.

Et surprise pour certains: ça ne sent pas. Ils s’attendaient à quoi ? Sentir l’huile de friture !!

« La Normandie fait une nouvelle fois preuve d’innovation avec cette expérimentation, inédite en France, de biocarburant colza sur notre flotte de trains Nomad de la ligne Paris-Granville ! Ce projet s’inscrit pleinement dans la volonté de la Région d’améliorer Ie bilan carbone du transport des voyageurs. J’espère que les résultats de cette phase d’essai nous permettront, a terme, d’aller vers un mode de transport ferroviaire encore plus écologique » déclare Hervé Morin, Président de la Région Normandie.

La Gazette de la Manche, d’Ille et Vilaine et de la Mayenne.

Une idée sur l’avenir ?

Ces trois mois d’essais vont permettre à la SNCF de faire le bilan sur la faisabilité du programme. Qu’elle soit technique mais surtout financière. Et j’espère sur le réel intérêt de cette énergie alternative, à long terme.

En effet, ce qui peut paraitre intéressant à petite échelle l’est-il à l’échelle nationale, et à fortiori mondiale ? Le monde agricole semble croire que ces nouveaux débouchés est une porte de salut à leurs problèmes. Mais n’est-ce pas contre les cultures dites alimentaires ? Les méthodes alternatives (dites “écologiques”) sont-elles capables de laisser la place aux cultures alimentaires, permettant de nourrir les près de 8 milliards de terriens ? Pour moi, la vraie question est là.

Je remarque aussi que dans la région d’Argentan, les surfaces cultivées de colza diminuent sensiblement depuis des années. Mais le phénomène semble général: “On a perdu près de 40 % des surfaces en trois ans “, déclare à l’AFP Arnaud Rousseau, agriculteur en Seine-et-Marne et président de la FOP (producteurs d’oléo-protéagineux).

Ce qui pose une nouvelle question: la diversité des énergies renouvelables et leur gestion à long terme (dont certaines très récentes quant à leur utilisation) ne risque-t-elle pas de devenir un frein aux remplacement des énergies fossiles et polluantes ? Vivrais-je assez longtemps pour avoir la réponse 🙂

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *