Argentan sous les bombes …

image_pdfimage_print

Il y a 75 ans, le 6 juin 1944, 1065 bombardiers s’apprêtent à larguer leurs bombes sur la Normandie. La mission est de pilonner les infrastructures ferroviaires et routières de notre région.

Argentan est durement touchée comme les autres villes normandes. L’importance des ses installations ferroviaires en fait un cible de choix.

Etat des installations ferroviaires d'Argentan en août 1944
Etat des installations ferroviaires d’Argentan en août 1944

Les hommes, les machines et les infrastructures subissent ce déluge de feu. Le but est d’empêcher l’ennemi de rejoindre le front.

Les communications téléphoniques, en grande partie, détruites, les informations ne passent plus entre les service.

Les installations de la gare sont inutilisables
Les installations de la gare sont inutilisables

Cependant, des cheminots, fuyant les zones de combats et de bombardements, tentent d’accomplir leur métier. Ils transmettent ce qui peut-l’être aux services qui se réfugient dans les communes environnantes des centres visés (Sai pour Argentan). Des relations s’établissent entre ces centres par des cheminots qui se déplacent à bicyclette. Situation qui perdurera environ 3 mois

Etat du dépôt après la libération de la ville d'Argentan
Etat du dépôt après la libération de la ville d’Argentan

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

pulvinar commodo ut Aliquam Phasellus commodo quis ut odio