Le Photographe des vapeurs américaines

image_pdfimage_print

Dans un article précédent, je parle de photographie ferroviaire. De la photographie numérique, plus précisément.

A l’époque de l’argentique, il y avais quelques artistes, dont ce photographe américain: O. Winston Link.

Le Photographe

Né en 1914, O. Winston Link hérite de son père le goût des travaux manuels et de la photographie. Il est d’ailleurs ingénieur civil.

Il développe plusieurs nouvelles formes d’équipement photographique, notamment les ampoules instantanées de lampes flash Sylvania pour des prises de vue de locomotives à vapeur la nuit, des réflecteurs en aluminium spécialement conçus pour lui, et des centaines de mètres de câbles.

O. Winston Link (à gauche) - George Thom (son assistant à droite)
O. Winston Link (à gauche) – George Thom (son assistant à droite)

Avec cette méthode, il est absolument nécessaire de réussir la photo du premier coup. L’installation prend parfois des jours entiers afin que tout soit au bon endroit.

Pas question de faire des essais et de brûler 60 ampoules de flash. Le flash était tellement aveuglant et vif qu’il arriva plus d’une fois qu’un mécanicien ne se doutant de rien ait eu très peur, pensant que la chaudière avait explosé. Il avait oublié qu’au milieu de la nuit, je travaillais …

O. Winston Link (LVDR 2272)

De 1955 à 1960, il consacre une bonne partie de son temps à photographier les dernières heures des locomotives à vapeur américaines. Plus précisément sur la Compagnie Norfolk & Western Railway.

Je rêvais de photographier les trains à vapeur en pleine action, dans l’obscurité. Personne n’avait jamais vu cet effet extraodinaire et dramatique. C’est cette atmosphère que je voulais fixer.

O. Winston Link (LVDR 2272)

Ses photographies sont majoritairement prises en Noir & Blanc et de nuit. Il disait à ce sujet:

Les locomotives sont noires. Le charbon est noir. Les rails sont noirs. La nuit est noire. Qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire de cette couleur ?

O. Winston Link
O. Winston Link - Une Y6 descend la rue principale de Norfolk (Virginie)
O. Winston LinkUne Y6 descend la rue principale de Norfolk (Virginie)

Il fait près de 2500 clichés de ces monstres américains, en particulier les 1-3-3-2 Mallet …

Photo de O. Winston Link
O. Winston Link

Son travail

Comme vous pouvez le constater, si les locomotives sont présentes sur toutes les photos, elles apparaissent rarement en premier plan. C’est autant la vie américaine des années 50 qui est représentée que le chemin de fer.

  O. Winston Link  - Time Freignt N°78 passe près d'un drive-in
O. Winston Link – Time Freignt N°78 passe près d’un drive-in

La composition de l’image répond au même rituel: un décor ou une scène de la vie américaine à l’avant-plan. A l’arrière-plan, une locomotive lance un panache de fumée blanche. Tout tient d’une parfaite minutie

O. Winston Link a un accord avec la Norfolk & Western Railway. Mais lui seul finance ses campagnes de prises de vues.

Obligatoirement blanche la fumée, sinon le cliché est rejeté. Une trainée noire signifie une mauvaise combustion, ce qui est contraire aux consignes anti-gaspillage de la compagnie.

Photo de O. Winston Link
O. Winston Link

C’est à chaque fois une image à la fois réaliste de la vie américaine et surréaliste par la présence de ce monstre de feu.

O. Winston Link - Shenandoah Division (Virginie)
O. Winston LinkShenandoah Division (Virginie)

O. Winston Link décède le 30 janvier 2001, à 86 ans. Un musée lui est consacré à Ronaoke, Virginie.

En France, Renaud Chodkowski, parmi quelques autres, s’essaie à la photographie nocturne, dans un style cependant différent.

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

commodo dapibus accumsan consectetur sit ut