La difficile reconstruction

image_pdfimage_print

Les bombardements de juin, juillet et août 1944 détruisent complètement les installations ferroviaires d’Argentan. Dès la libération de la ville, les Alliés et les cheminots français remettent en service une voie. Elle permet le transit du ravitaillement.

Destruction des installations ferroviaires - Argentan - 1944 - Il faut reconstruire
Destruction des installations ferroviaires – Argentan – 1944

La guerre terminée, il faut songer à reconstruire. La tache s’annonce ardue à la vue des dégâts.

Schéma de reconstruction des installations ferroviaires d'Argentan - Etat des destructions - Il faut reconstruire
Schéma de reconstruction des installations ferroviaires d’Argentan- Etat des destructions

Le projet

Le 2 janvier 1946, le Conseil d’Administration de la SNCF soumet un projet de reconstruction pour approbation au Ministre des Travaux Publics et des Transports.

Le CA de la SNCF avait approuvé ce projet lors de sa présentation le 19 décembre 1945.

D’un montant de 162 millions de francs, ce projet propose pour le dépôt:

  • Capacité du dépôt porté de 57 à 70 machines pour assurer un service mixte (voyageurs et marchandises).
  • Modernisation et perfectionnement des installations.
  • Deux grils de classement, un faisceau d’entrée, un faisceau de sortie avec fosses de visite et de décrassage.
  • Un pont tournant de 24 m.
  • Construction d’un nouvel atelier d’entretien (5 aires de levage), et agrandissement de la remise à machines.
  • Amélioration des installations à l’usage du personnel

Concernant le bâtiment voyageurs:

  • Reconstruction dans sa consistance primitive mais avec aménagements intérieurs répondant aux besoins futurs du service.
  • Déplacement de son implantation de 20 m vers Mézidon.

Pour ce qui est du triage, il n’est pas prévu qu’il devienne un triage du régime accéléré. Les prévisions d’expéditions quotidiennes se chiffrent à 7000/8000 t. Les 9 voies existantes suffisent.

Les voies d’embranchement (coté Le Mans et coté Mézidon) sont remaniées. Une halle unique regroupe les services des transports du Régime Ordinaire.

Schéma de reconstruction des installations ferroviaires d'Argentan - Il faut reconstruire
Schéma de reconstruction des installations ferroviaires d’Argentan

Ce qui fut réalisé

Un arrêté du 14 juin 1946, publié le 23 juin de la même année au Journal Officiel, déclare d’utilité publique le reconstruction de la gare et du dépôt d’Argentan.

Reconstruction des ateliers du dépôt d'Argentan - Il faut reconstruire
Reconstruction des ateliers du dépôt d’Argentan

Une note de la SNCF le 31 octobre 1951 fait la point sur les travaux faits ( 327 millions de francs) et ceux restants à faire.

Pour la gare:

  • Remise en état des installations (voies, signalisation, postes d’aiguillage).
  • Reconstruction de la halle marchandises, du quai découvert et du bureau unique.
Bureau, Halle marchandises et Quai découvert - Argentan
Bureau, Halle marchandises et Quai découvert – Argentan
  • Installation provisoire des services voyageurs et de gare dans de petits baraquements en bois.
Vue depuis le toboggan - Argentan - années 60
Vue depuis le toboggan – Argentan – années 60

Pour le dépôt:

  • Réaménagement des faisceaux entrées et sorties
  • Etablissement de 2 grils de classement pour 30 machines
  • Remplacement du pont tournant de 23.5 m par un de 24 m
  • Passage du chariot transbordeur de 12 m par un de 25 m
  • Construction du toboggan
  • Reconstruction du bâtiment Mouvement
  • La reconstruction de l’école d’apprentissage
  • Reconstruction de l’atelier des machines-outils
  • Remise en état du foyer commun aux services Exploitation et Traction
  • Aménagement d’un abri en bois pour remisage de machine (3 fosses)

Les modifications du projet

Une révision du projet en cours permet d’abandonner certaines lignes du projet ou d’en modifier d’autres à la baisse entraînant une économie de 57 millions de francs.

La SNCF abandonne:

  • Le remaniement du faisceau de triage, coté Le Mans
  • La modification de l’embranchement de l’usine à gaz et de l’installation d’une voie de garage avec fosse pour la machine de manœuvre
  • Et la construction d’un bâtiment spécial pour les bureaux de le service Voies et Bâtiments, qui sont installés dans le futur BV

Elle réduit:

  • La surface du BV qui passe de 1200 m² à 800 m²
  • Pour la marquise accolée au BV, sa surface passe de 930 m² à 592 m²
  • Les abris de quais perdent 80 m² (de 1680 à 1600 m²)
  • Seules 6 voies au lieu de 8 sont retenues pour la remise à machines
  • Un hangar léger de 2 voies (au lieu de 5) sert d’atelier de lavage

En ce début des années 50, il reste encore beaucoup de travaux très important à faire (d’un montant de 275 millions de francs). Comme la reconstruction du BV, de la remise à machines et de l’atelier de levage, et autres installations

BV Argentan - Années 50
BV Argentan – Années 50

Le projet est définitivement adopté le 21 novembre 1951 par le CA de la SNCF.Il est présenté au Ministre des Travaux Publics, des Transports et du Tourisme le 27 novembre 1951

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

consequat. dolor adipiscing odio venenatis, fringilla ante. vulputate, venenatis