Vite tombée dans l’oubli…

image_pdfimage_print

C’est le destin de beaucoup de petites lignes des chemins de fer français. Celles du département de l’Orne ne dérogent pas à la règle.

La ligne d’Alençon à Domfront figure dans la liste, et même s’il fait attendre 128 ans pour voir son arrêt total, ces 50 dernières années sont une longue agonie.

Dès 1938, le trafic voyageurs est coordonnée. Le trafic marchandises se délite au fil du temps.

C’est l’état de la voie qui lui sera fatale. Celle-ci ne supporte pas les quelques trains d’engrais entre Pré en Pail et Alençon.

Le manque, délibéré ou pas, d’entretien sonne le glas de ces petites lignes qui maillent le territoire.

Verrons-nous, comme le tramway dans les villes, réapparaitre les petits trains dans nos campagnes? J’en doute fort !

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

amet, neque. elementum Aliquam fringilla Sed tempus consectetur ipsum elit. Donec