Bel exemple de longévité

image_pdfimage_print

Un siècle de service pour une série de locomotives est assez rare. Parmi ces séries, une sillonne les lignes de l’ouest de la France.

1904/2244 Ouest - 030-531/860 Etat - 030 C 531/860 SNCF
1904/2244 Ouest – 030-531/860 Etat – 030 C 531/860 SNCF

Nées à la Compagnie de l’Ouest

Les usines Schneider et Graffenstaden construisent ces locomotives, de type 030, entre 1867 et 1885.

Construites à 340 exemplaires, les machines reçoivent une numérotation entre 1904 et 2244 à la Compagnie de l’Ouest, puis 030-531/860 lors du rachat par l’Etat, et enfin 030 C 531/860 par la SNCF.

2073 Ouest - Flers de l'Orne - 1904/2244 Ouest - 030-531/860 Etat - 030 C 531/860 SNCF
2073 Ouest – Flers de l’Orne – 1904/2244 Ouest – 030-531/860 Etat – 030 C 531/860 SNCF

Le timbre de la chaudière est de 8.5 hPz, les roues motrices ont un diamètre de 1.44 m. Leur vitesse limite en service est de 65 km/h. Son dôme vapeur, surnommé pot à moutarde, permet de vite reconnaître cette série de machine.

A la Compagnie de l’Ouest, les 1904/2244 fréquentent la plupart des dépôts normands et bretons. 10 machines de la série sont transformées en type 130 (2305/2314) avant le rachat de la compagnie en 1907.

130-2305/2314 Ouest
130-2305/2314 Ouest

Service mixte

Dans un premier temps, ces machines circulent sur toutes les lignes normandes et bretonnes en tête de trains de marchandises. Sur profil facile, elle peuvent tracter des trains de 620 t à 20 km/h, 600 t à 25 km/h, 510 t à 40 km/h, 410 t à 50 km/h.

030-541 du dépôt d'Alençon
030-541 du dépôt d’Alençon

Après la reprise de la Compagnie de l’Ouest par l’Etat, les 030 assurent aussi des trains de voyageurs (et Marchandises-Voyageurs) au fur et à mesure des radiations des séries anciennes.

030-704 Etat
030-704 Etat

A noter, comme pour de nombreuses séries de machines, la numérotation Etat à longtemps perduré, même bien après la création de la SNCF et sa numérotation. Comme cette 030-793 surprise à Cherbourg en 1944, manœuvrant une 140 sur le pont tournant du dépôt.

030-793-Cherbourg-1944 (US National Archives)
030-793-Cherbourg-1944 (US National Archives)

En 1938, la SNCF comptabilise encore 206 locomotives, qui œuvrent sur les lignes secondaires, aux dessertes marchandises. 39 machines sont détruites durant la guerre 1939/1945. Le reste de la série tient jusque dans les années 1960. 1961 par exemple pour la dernière du dépôt d’Argentan, après avoir assuré la traction sur Montsecret-Tinchebray. Les 030 C n’effectuent plus que des dessertes locales, des manoeuvres de gares ou de dépôts, et des trains de travaux. Les deux dernières de la série tirent leur révérence en 1967, pour la 540 de Sotteville, et la 768 de Mézidon. Soit un siècle après la sortie de la première machine.

Cheminots Ouest posant devant la 1991 Ouest
Cheminots Ouest posant devant la 1991 Ouest
Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

pulvinar id sit ut eleifend Praesent Sed