TGV médicalisé…

image_pdfimage_print

En ce début 2020, le Covid-19 bouleverse le monde. La France est fortement touchée et mal préparée.

La situation dans les hôpitaux des régions les plus touchées obligent les autorités à prendre des mesures pour le transfert de patients.

L’aviation militaire est d’abord mise à contribution, puis les hélicoptères (militaires ou civils), puis le transport ferroviaire.

Les voitures voyageurs sanitarisables étant radiées, les autorités optent pour le TGV. Non sans déclencher de vaines polémiques de ceux qui savent, assis dernière leur écran, sur les moyens employés.

Et quand on prend la peine d’écouter les gens de terrain (personnel hospitalier, personnel SNCF et tout autre accompagnant), le choix est semble-t-il judicieux: confort et rapidité. Que n’aurait pas eu, à mes yeux, le matériel remorqué tant demandé (toujours par ceux qui savent 🙂 ). Surtout que la méthode avait été validé lors d’un exercice annuel de médecine de catastrophe en mai 2019.

TGV Médicalisé - Photo Thomas Samson - AFP
TGV Médicalisé – Photo Thomas Samson – AFP

La couverture médiatique est telle que nous sommes noyés d’informations. Dans tout ce que j’ai vu passé, la photo ci-dessus m’a interpellé. En d’autre temps, en cette période de l’année, cette rame TGV serait rempli de familles partant en vacances, avec des accompagnants disant au revoir. Aujourd’hui, c’est un personnel soignant supervisant l’installation d’un patient, ou lui disant au revoir avant de repartir à son travail.

Le transport sanitaire par chemin de fer est aussi ancien que celui-ci. Dès 1848, en Italie, en 1855 en Crimée, durant la guerre de Sécession (1861-1865), et durant la guerre 1870.

Please follow and like us:

6 thoughts on “TGV médicalisé…

  1. Merci à vous pour cet article sur le transport sanitaire par rails.
    Cette photo m’a aussi beaucoup bouleversée et fait remonter des larmes d’émotion. Je pense qu’elle aura peut-être une destination mémorielle.

    Concernant le transport sanitaire pendant la première guerre mondiale, il me semble que j’ai une carte postale qui pourrait vous intéresser, mais il faudrait d’abord que je la retrouve et ensuite que je soigne mon imprimante-scanner en panne qui semble avoir chopé le virus au premier jour du confinement !

    Catherine Lecoq petite-fille de mécanicien du dépôt d’Argentan.
    PS : pendant la guerre de 14-18, mon grand-père avait été détaché du dépôt d’Argentan vers celui de Compiègne où il avait emménagé en octobre 1917 avec sa famille et ce jusqu’en 1918. Il conduisait alors des trains de matériel militaire vers le front. Il était sur une photo prise du côté de Compiègne dans un numéro du journal Le Miroir de 1917 (d’après mon père). J’ai une collection incomplète de ce journal et je n’y ai pas retrouvé cette photo à laquelle mon père tenait beaucoup et qui avait été détruite pendant les bombardements d’Argentan (mes grands-parents habitaient alors en face du dépôt à l’emplacement actuel des jardins, où rien n’a été reconstruit).

    1. C’est avec toujours autant de plaisir que je lis vos commentaires. Je prends plaisir à lire vos anecdotes.

      Je suis à la fois un peu ému, et aussi désolé, que cet article vous ait ainsi bouleversée.

  2. Bonjour,

    Le 30 Mars, je suis en repos .
    Je reçois un appel de mon RET ( Responsable Equipe Trains ) .
    Il m ‘ explique que des TGV médicalisés risquent d ‘ être programmés , à tout moment, dans la première quinzaine d ‘ Avril .
    L ‘ acheminement , le jeudi 26 Mars ,
    d ‘ un premier TGV médicalisé entre Strasbourg et Nantes avec arrêt à Angers Saint Laud s ‘est parfaitement bien déroulé .
    2 autres ont été affrétés , le dimanche 29 mars, un de Nancy à Bordeaux ,l’ autre de Mulhouse à Poitiers .
    1 autre de Paris Austerlitz à Brest .

    Il faut être volontaire pour accompagner un TGV médicalisé .
    Je suis chef de bord .
    Je dis immédiatement oui .

    Le vendredi 27 mars, le trafic longue distance est tombé à un petit …7 % soit 40 TGV INoui et quelques Intercites sur toute la France . Le trafic OUIGO est à l ‘ arrêt .
    Du jamais vu, même lors d ‘ un mouvement social !
    Il n’y plus de travail . Nous sommes, le plus souvent , commandé SU (sans utilisation ) .

    Le 01 Avril, nouveau coup de fil . Un TGV médicalisé est prévu le 03 avril, PS (prise de service ) 12 h 15.

    Le 03, je suis donc sur le quai de la gare d ‘ Epernon pour prendre le TER de 10 h 02 arrivée à PMP 10 h 50.

    Briefing à l’ ESV TGV A de PMP avec mon collègue qui m ‘ accompagne et nos supérieurs .
    Il s ‘ agit du TGV médicalisé no 20172/73 Strasbourg (D. 11 h 00) Bordeaux (A. 18 h 14 ) .

    En fait , chaque train médicalisé est composé systématiquement de 2 rames ( UM) . Les agents voyagent sur la rame de tête tandis que les malades sont sur la rame arrière avec les soignants .
    Les échanges, entre les agents et le médecin responsable se font uniquement par téléphone ou par l’ intermédiaire de l ‘ interphonie à bord .
    En cas d ‘ intervention éventuelle sur la rame médicalisée, nous avons évidemment des kits (masque,charlotte,surblouse,gel hydroalcoolique…)
    Le personnel est composé de 4 conducteurs très expérimentés (dont 2 en cabine de conduite) d ‘ un chef traction , de 2 dépanneurs du technicentre , de 4 agents de la surveillance générale de SNCF pour la sûreté en ligne ou à quai et des 2 chefs de bord .
    Nous devons relever le chef de bord Strasbourgeois au passage du TGV médicalisé à Massy TGV (D. 14 h 04) .
    A 12 h 30 , nous quittons la gare Montparnasse par taxi . Il est préférable de prévoir large . Il n’ est pas question de retarder le train .
    A 13 h 00, nous sommes reçus par les responsables des agents d ‘ escale de la gare de Massy TGV . Rebriefing .
    Le TGV médicalisé(13 h 59 /14 h 04) est annoncé avec 3 mn d ‘ avance .
    Une très bonne nouvelle pour tout le monde . Nous respirons .
    Nous mettons nos masques .
    Nous avons aussi une équipe de journalistes .
    13 h 40 , nous descendons sur le quai , voie 1 . Comme prévu, l ‘ UM TGV Inoui , rame OCEANE se présente avec les 3 mn d ‘ avance . Stess assuré pour tout le monde .
    Un signe de la main à nos conducteurs , pour leur dire bonjour et, aussi les remercier, de faire l ‘ heure !
    Mais il nous faut faire vite . Nous sommes devant la remorque no 3 . Le point de rendez vous .
    La porte d ‘ accès s ‘ouvre . Immédiatement , notre collègue Strasbourgeois descend et nous rassure .
    RAS !
    Quelques soignants sont descendus sur le quai . Pour souffler sans doute !
    Sans attendre l ‘ heure prévue de départ , nous decidons de partir .
    Coups de sifflets !
    Service achevé !
    Je vérifie l ‘ absence de défauts portes d’ accès au boîtier afficheur .
    Je positionne ma clé monocoup dans le dispositif de correspondance pour la fermeture des portes et transmet l ‘ autorisation de départ à nos conducteurs .
    Il est 14 h 01 .
    15 h 20 + passage à …Dangé (entre Tours et Chatellerault ) Émotions garanties ! Comment ne pas se rappeler la décennie 70 !
    Thierry et moi l ‘ avons vécu à proximité immédiate de la voie ferrée Paris Austerlitz Bordeaux .
    L ‘ Aquitaine y circule à 200 km/h avec sa rame grand confort au crochet d ‘ une magnifique CC 6500 abattant, sans arrêt, les 581 km entre Paris et Bordeaux en 3 h 50 seulement !
    Pour la petite anecdote , je rappelle qu’ ils sont obligatoirement 2 conducteurs sur ces trains prestigieux et que le relais entre les 2 conducteurs (prévu sur le roulement ) doit se réaliser précisément à Dangé .
    C ‘ est à dire à mi parcours entre Paris et Bordeaux,!
    Ça ne s ‘ invente pas !
    Mais notre TGV médicalisé roule .
    Chatellerault est vite dépassé.
    J’ annonce Futuroscope (15 h 37 / 17 h 07)
    Nous marquons l ‘ arrêt, en douceur, à 15 h 36 !
    Une myriade de soignants , de brancardiers , de pompiers , de policiers nous attendent sur le quai . Des ambulances ainsi que 2 hélicoptères sont prêts à partir pour les hôpitaux alentours .
    Impressionnant, oui très impressionnant !
    Il y a 13 malades à descendre .
    A 16 h 30 , le médecin coordinateur nous appelle !
    Nos malades sont descendus , nous sommes prêts au départ .
    J ‘ informe tout de suite nos 2 conducteurs . Ils appellent le régulateur pour lui signaler que nous sommes prêts au départ !
    Le régulateur donne l ‘ ordre pour un départ possible à 16 h 50 .
    Je prépare le départ, coups de sifflets , annonce ” attention au départ “, fermeture des portes …
    A 16 h 49 , le carré de sortie de la gare Futuroscope passe au vert .
    Je ne me fais pas prier longtemps !
    Je transmets immédiatement le service achevé à nos conducteurs .
    A 16 h 50 (H00) départ !
    Quelques minutes plus tard , passage gare de Poitiers , nous quittons la radiale à la bif de St Benoît direction ligne de La Rochelle , puis prenons le raccordement afin d ‘ accéder cette fois à la LGV SEA ! Du billard !
    Nous ne sommes plus qu’ à une heure de Bordeaux que nous atteindrons à. ..18 h 09 (arrivée prévue à 18 h 14 ) Arrêt une nouvelle fois tout en douceur à la voie 1 .
    L’ équipe est heureuse ! Mission accomplie dans d ‘ excellentes conditions . Les visages s ‘ illuminent !
    Je n’oublie pas tous les cheminots qui ont travaillé dans l ‘ombre, des horairistes aux agents circulation en passant par les agents de maintenance des installations, présents sur le terrain ,tout au long du trajet afin de pallier au moindre incident technique soit un total de …200 agents !
    Une infirmière dit aux conducteurs qu ‘ elle avait travaillé , comme si elle n ‘ avait pas bougé de l ‘hôpital ! Quelle belle récompense pour nos conducteurs !
    Une nouvelle fois, ballets d ‘ ambulances et de soignants pour les 11 autres malades .
    20 h 00 , nous remontons à vide avec les 2 rames , arrivée cette fois à PVA ( tiens( encore )en partie l ‘ ancienne gare du Paris Granville ) à 22 h 14 .
    Le dernier PMP Chartres est à 20 h 09 .
    Je couche au foyer ORFEA qui se trouve juste au dessus des voies de la gare PVA .
    Nous sommes 5 à dormir ! Il est bien vide et froid . En temps normal , 150 agents , en moyenne par 24 heures , y sont en RHR ( repos hors résidence ). Impressionnant !

    Sur un jeton du PLM (Compagnie Paris Lyon Méditerranée ) était écrit cette devise en latin ” Ferrum coniugut” : Le Fer relie .
    Albert Londres (1884/1932 Journaliste Ecrivain ) à dit : Il n’ y qu’ une ligne à suivre , c’ est la ligne de chemin de fer .

    Un voyage pas comme les autres .
    Emmanuel .

    1. Alors là, Emmanuel, je suis sur le C*l. Je n’aurais jamais pensé que tu puisses lire mon blog

      C’est avec beaucoup de plaisir et d’émotion que je lis ton témoignage. J’ai, comme tout le monde, vu dans la presse et à la télé, les reportages sur ces TGV médicalisés. Je n’ai jamais fait attention au personnel SNCF, à mon grand regret maintenant 🙂 même si, avec les masques, il aurait été difficile de te reconnaître .

      Et je suis content de voir, par ton témoignage, que ce choix de matériel était le bon, que la SNCF et ses agents ont fait, une nouvelle fois, du bon boulot.

      Dans ces circonstances, ton départ en retraite, loin des pétards et flonflons, sur un TGV médicalisé, c’est quelque chose de très émouvant, et bien dans l’esprit du bonhomme que je connais, avec l’amour de son métier.

      Merci Emmanuel

      PS: en furetant sur le net, j’ai pu voir une vidéo de ton dernier voyage en service.

  3. Bonjour,

    29 Avril , je n ‘ arrive pas à écrire. Coup de blues en relisant nos messages
    Ce matin , 30 Avril ça va mieux !

    Eh oui !
    Début février, la cheffe adjoint du responsable production unité opérationnelle trains Atlantique de la commande de Paris Montparnasse, me demande de prendre rendez vous avec elle pour faire le point .
    Je ne suis pas vraiment pressé de la rencontrer . Et pour cause !
    Je l ‘ ai croisé plusieurs fois au cours du mois en souhaitant qu’ elle ne me voit pas !
    Alors fin Février, cette fois elle m ‘ attend à ma PS !
    Manu (oui c’ est comme ça que tout le monde m ‘ appelle ici ), t ‘ as 5 mn ? Un peu ferme .
    Cette fois , je suis coincé !
    Je suis maintenant dans son bureau ….
    Bon , Manu , tu pars en r………. Ah bon ! Elle rigole . J’ ai regardé , avec tes congés, tes repos compensateurs et tes repos , ça te fais finir le…09/04 . Il faut juste que tu me dises où tu veux faire ton dernier decouché ?
    Là, moi , je ne rigole plus ! Impossible de me soustraire,
    En effet, c’ est la coutume .
    L ‘entreprise, ” fait cadeau “, généralement, à l ‘agent, de son dernier decouché . C’ est à dire que tu es sorti de ton roulement .
    Au choix , il faut savoir que le choix chez VOYAGES (TGV INoui) Axe Atlantique, à PMP, est très large .
    De la Bretagne au Sud Ouest , nous découchons dans les villes de :
    Brest , Quimper, Lorient, Saint Brieuc , Rennes, Saint Malo , Le croisic, Saint Nazaire, Nantes,
    Les Sables D ‘ Olonne, Toulouse , Tarbes, Hendaye, Bordeaux, Arcachon, La Rochelle , Poitiers , Tours .

    soit 18 RHR . Tiens , je n ‘ avais jamais compté !

    Elle me dit :
    Tu es commandé en renfort ( c ‘est à dire sans être responsable de la sécurité ) à l ‘ aller comme au retour ( c’ est souvent préférable, surtout sur le retour car , en règle générale, il y a le soir, restaurant avec les collègues et le retour est souvent difficile ). Il faut que tu me donnes celui que tu veux .

    Elle ajoute : ” attention, s’ il y’a trop de malades , tu peux te retrouver ailleurs , et faire ton dernier train en titulaire mais pour le moment tout va bien !

    Nous sommes loin d ‘ imaginer ce qui va suivre …

    Oui, je n ‘ en reviens pas , ce 3 avril , à 22 h 14, au butoir de PVA !

    Il y a quelques années, déjà, j’ avais prévu , de travailler, juste 40 ans au Chemin De Fer !

    Embauché le 05/05/1980 à Paris Saint Lazare (si je me rappelle bien, ce jour là , tu m’ avais emmené à Chatellerault pour prendre mon train) .
    J’ ai donc calculé ( chez SNCF, il faut faire sa lettre de départ, à la retraite, 6 mois avant) . Soit mon dernier jour travaillé … le 04/05/2020 .
    Mon premier jour de retraite est donc ce… 05 Mai .

    Pour le reportage , je ne savais pas qu”il était possible de le voir aussi facilement sur le net !
    Tu m’ as scié aussi .
    Presque à la fin du reportage , il y a mon nom et mon prénom .
    Je n’ avais pas prévu finir de cette façon mais comment prévoir !

    Au Chemin De Fer, On a coutume de dire que chaque jour est différent !
    C’ est bien le moins que l’ on puisse dire!

    Au fait, mon dernier vrai decouché (nuit du jeudi 12 au vendredi 13 Mars) est celui de… La Rochelle .

    Retour en titulaire avec le 8378 D. 13 h 45 (UM TGV A ) A. PMP 16 h38 . A l’ heure !

    Le Mardi 17 Mars, à midi , c’est le premier jour du confinement .
    Les decouchés sont quasiment tous supprimés .

    Je te laisse , je suis à PMP,sur le quai de la voie 24 et ma femme , Patricia , m’ attend depuis quasi 35 ans sur le quai de la voie 1 .

    Bien à toi , Emmanuel.

    ,

    1. Effectivement, il me semble me rappeler ce 05/05/1980, avec ma petite Fiat 128 🙂 .

      De nombreux souvenirs me reviennent en mémoire. Et à l’époque, mon intérêt pour le chemin de fer n’était pas le même qu’aujourd’hui.

      Je me rappelle cependant des trains drapeaux derrière les CC 6500, le TGV 001 prototype à turbine allant faire ces essais dans les Landes, les trains cargos de mais de 3600 T remontant vers le Nord derrière une UM de BB 8500, et pour rester un peu dans le sujet, de longs trains de pèlerins. Le reste est beaucoup plus vague. Beaucoup de circulations en regards de ce qui y circule aujourd’hui.

      Je crois que nous allons continuer ces échanges en privé

      Thierry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nullam consequat. quis, ut felis elit. ante.